"BHL, lu et approuvé par la CIA" ou l'irrévérence intellectuelle de la France

L'irrévérence française, tellement flagrante dans cet article... On présente la chose avec ironie, humour, comme si ces travers gênants et l'acuité de l'analyse de la puissance dominante et - bien qu'ils ne veuillent l'admettre, protectrice - n'était que le fruit d'une paranoïa impériale. Le révisionnisme français, qui entache encore aujourd'hui l'histoire de la République, est proprement dégoûtant.


Heureux que la CIA ait entrevu ces dynamiques avant l'heure... Déçu, peut-être, de ce qu'elle a pu en faire...


"La CIA était évidemment inquiète de voir que, en Europe comme aux Etats-Unis, la bourgeoisie intellectuelle de gauche était massivement rendue au marxisme. La France était selon elle le lieu matriciel du gauchisme mondial. Dans le rapport de 1985, il est dit que, «dans la période de l’après-guerre, les intellectuels français ont significativement contribué à fabriquer une hostilité internationale à la politique américaine, en Europe comme dans le Tiers-Monde. De Beyrouth à Lisbonne et Mexico, les élites intellectuelles ont écouté et reproduit la pensée et les préconceptions en vogue chez les café savants comme Régis Debray»."


Comprenez ici qu'effectivement, la France a été le centre intellectuel du révisionnisme à l'égard du système soviétique, à commencer par le régime de Staline. Mais les experts du renseignement américain restaient tout de même optimistes et envisageaient déjà un retour du balancier:


"Mais le grand apport des Nouveaux philosophes est culturel: «En France, l’anti-américanisme jadis considéré dans les cercles huppés comme une preuve indirecte de bonne éducation n’est plus en vogue. La dénonciation automatique des Etats-Unis – que les intellectuels de la Nouvelle Gauche nomment ‘anti-américanisme primaire’ – (…) est vue comme de la grossièreté. L’anti-américanisme passait pour un signe extérieur de richesse intellectuelle, distinguant les penseurs des gens du commun (suspectés d’avoir une bonne opinion des Etats-Unis, même pendant la guerre du Vietnam.) Maintenant, l’inverse est vrai: trouver des vertus à l’Amérique – et même identifier de bonnes choses dans les politiques du gouvernement US – est perçu comme la marque d’un esprit clairvoyant.»


Vous remarquez ici l'identification d'une "Nouvelle Gauche" et non à proprement parler de la droite? Fascinant tout de même.


Et de conclure, au moins honnêtement:


"Il est frappant de lire ce document au moment où ce chapitre de notre histoire intellectuelle se termine, où la gauche se re-gauchise et où l’hégémonie du «socialisme modéré» s’écroule. La CIA, ravie de voir BHL remplacer Sartre, n’a pas vu que la gauche «hard line» n’avait pas disparu. Elle n’a pas vu venir la gloire de Pierre Bourdieu, les grèves de 1995, les mouvements altermondialistes et écologistes."


...Ils ont dû être déçu que ça empire...


"En revanche, elle a bien senti que la droite n’allait pas tarder à se réveiller. Après la guerre, explique-t-elle, «le conservatisme français» s’était trouvé «discrédité par son nationalisme xénophobe, son anti-égalitarisme et sa proximité avec le fascisme». Le rapport voit poindre sa «renaissance intellectuelle».


Et en effet, le tabou, le grand dilemme, le grand traumatisme du siècle passé point désormais à l'horizon français.


P.S. Ne me parlez pas de BHL; je ne le connais pas assez et n'ai rien à foutre de l'apparent acharnement médiatique à son égard.

#POLINT #SOC

Posts similaires

Voir tout
Posts à venir
Tenez-vous à jour...

    Vous avez aimé mes articles ? Faites un don !

Copyrights

© 2018 par Philippe Sauro Cinq-Mars. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now