MOAB: MOTHER OF ALL BOMBS


Il me semble qu'on assiste ici à un véritable évènement dans l'art de la guerre. Se pourrait-il que face à la persistance des guerres malgré l'armement nucléaire et leur relative obsolescence dans les guerres classiques menées à notre époque, ce coup de force représente en fait la réintroduction du facteur de risque dans le camp des terroristes et des tyrans? Tout le monde pense que de lançer des missiles en Syrie signifie un plus grand engagement américain, un enlisement... Or Trump semble vouloir prouver le contraire en faisant des attaques ponctuelles, qui montrent toute la mobilité, toute la flexibilité et toute la puissance de frappe américaine. Il l'a dit ouvertement: il ne cherche pas à faire du "nation building"... il se contente de frapper ses ennemis. Trump le répète - désormais aussi contre la Corée du Nord - il n'avertira pas avant d'attaquer. Il pose une nouvelle épée de Damoclès sur la tête du monde: la menace bien réelle du feu de la guerre classique. Les terroristes pouvaient bien se dire que les États-Unis n'utiliseraient jamais l'arme atomique contre eux, mais l'armée américaine, en envoyant sa plus puissante bombe non-atomique, envoie un nouveau message: ne prenez plus en compte que notre important stock d'armement est inévitablement destiné à prendre la poussière. Beaucoup de ces bombes sont d'ailleurs en fin de vie; c'est un arsenal absolument monumental qui est donc disponible à l'utilisation immédiate. Et il n'en coûte pas beaucoup à la puissance dominante d'utiliser un matériel payé il y a des décennies...

#USA

Posts similaires

Voir tout