Le déni et la déculpabilisation de l'ennemi


Attendons-nous, encore une fois, à voir l'occident blâmé pour son malheur. Attendons-nous à voir les critiques toujours plus virulentes à son endroit et, face à cela, une complaisance toujours renouvelée envers les idéologies liberticides qui l'attaquent de toutes parts. Attendons nous à voir en cette tuerie barbare, certes le symbole de la liberté de parole attaquée, mais aussi l'évènement qui déchaînera de manière tout à fait ironique les discussions les plus taboues de notre société. Car au moment même où l'un s’émouvra de cette attaque et la condamnera, il sera prompt à refuser d'accuser davantage les motifs politico-religieux des terroristes par peur d'effleurer les susceptibilités religieuses. Serons nous capable, cette fois, d'être à la hauteur de la liberté de pensée qui a toujours animé Charlie Hebdo, ou nous vautrerons-nous encore une fois dans le déni et la déculpabilisation de l'ennemi?

Les articles fusent déjà sur l'éventuel renforcement de l'extrême-droite en Europe. On s'assure d'accuser à l'avance l'occident pour sa réplique à venir. Tout cela sans réaliser que l'extrême droite vient simplement combler les manquements de ses adversaires politiques. Avec une gauche et un centre qui refusent obstinément de voir les problèmes religieux et culturels que pose l'islam dans nos sociétés, une bonne frange de l'électorat, exténué par cette mollesse, finit par rejoindre les seuls partis qui n'ont jamais fait tenir tels tabous en leurs rangs, et cela, on va se le dire, pour le meilleur et pour le pire. Il ne suffit donc pas de critiquer l'extrême droite pour la voir tomber, mais bien de répondre avant elle aux problèmes bien réels qu'elle soulève. Y-a-t-il un problème avec l'islam actuellement en occident? Manifestement, puisque le sujet soulève immanquablement les passions et crée carrément des morts. Il faut donc répondre à ce problème avant que l'émotivité des foules ne s'en charge.

Pourrons-nous encore évoquer la « folie » des terroristes? Pourrons nous encore plaider qu'ils ne représentent pas l'islam? Pourrons-nous plaider qu'ils étaient des « loups solitaires », ceux-là même qui partagent avec avec des milliers d'autres la volonté de tuer des kâfir en dar al-harb? Non, car vient un temps où il faut savoir distinguer les violences politico-religieuses des violences aléatoires. Il n'y a aucune folie dans la planification froide et rigoureuse d'un attentat hautement symbolique. Clausewitz disait que la guerre était le prolongement de la politique par d'autre moyens et les djihadistes ainsi que les fanatiques ont passé depuis longtemps le cap de la diplomatie. Désormais, mes chers, et dans les mots d'un grand homme du nom de Churchill, « they mean to conquer or to die ».

Le plus grand défi sera donc maintenant de réussir à briser les tabous que Charlie Hebdo a constamment tenté de briser, et non de s'enliser dans la crainte des susceptibilité religieuses. Le statu-quo équivaudrait à une radicalisation accrue. L'orgueil et la victimisation musulmane doit cesser; les chrétiens ont brisés les tabous chrétiens, et quiconque qui habite en occident doit briser les tabous de sa propre religion s'il veut réellement s'émanciper. Il serait judicieux pour un musulman, en ce triste jour, de publier une caricature de son cru du Prophète, et de montrer aux jihadistes que les musulmans, contrairement à ce qu'ils semblent penser, son capables d'auto-dérision et sont des êtres humains avant toute chose. Là, véritablement, ce serait rendre hommage aux morts de Charlie Hebdo. Mais refuser la condamnation de ses coreligionnaires et des légitimations religieuses qu'ils revendiquent et se présenter en victime est une hypocrisie peu galante qu'on ne saurait tolérer en nos sociétés modernes.

#attentat #caricature #CharlieHebdo #Clausewitz #droite #déculpabilisation #déni #Europe #extrê #extrêmedroite #Hebdo #islamisme #islam #liberté #occident #prophète #religion #terrorisme #chartedesvaleurs #POL #ACTU #POLINT #AFF #SOC

Posts à venir
Tenez-vous à jour...

    Vous avez aimé mes articles ? Faites un don !

© 2018 par Philippe Sauro Cinq-Mars. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now