Non, l'Écosse ne nous a rien appris


Maintenant, qu'avons nous donc à apprendre de l'Écosse, elle qui malgré son caractère "inclusif" et la limpidité de son processus référendaire, n'a même pas été à même d'offrir la chaude lutte de notre 95?


Qu'avons nous donc à apprendre d'autre que les québécois, à la moindre occasion, se remettent en question et se soumettent à des critiques et des réflexions injustifié, se morfondant dans la prétendue ambiguïté du mouvement indépendantiste et admirant sans recul le moindre mouvement à l'étranger?


Au bout du compte, ce sont les écossais qui avaient à apprendre de nous; ils auraient compris qu'est-ce que l'espoir et la déception d'un projet politique, les conséquences ultérieures d'une défaite et surtout, ils auraient pu prévoir le flot immense d'amour de mauvaise foi que font s'abattre sur le pays les opposants à la séparation légitime d'un peuple.


La suffisance d'une affirmation selon laquelle "le mouvement indépendantiste québécois a à apprendre du mouvement indépendantiste écossais" est maintenant terminée, laissant place à deux peuples aux espoirs d'émancipation brisé.


Le mouvement indépendantiste québécois, malgré ses récents déboires, n'a pas de leçons à recevoir; il reste une exemple parmi les peuples sans états. Clarté référendaire ou non.

#référendum #1995 #critiques #indépendantisme #Écosse #clartéréférendaire #peuple #POL #ACTU #POLQC #AFF

Posts à venir
Tenez-vous à jour...

    Vous avez aimé mes articles ? Faites un don !

© 2018 par Philippe Sauro Cinq-Mars. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now